L’effet Tinder Ohmylollipop Vs Femme actuelle

7
780

Et hop, l’article de Victor sur « l’effet Tinder » paru sur Femme Actuelle m’interpelle. Depuis Tinder & Co., les règles du jeu ont changé. Nous sommes des millions à tenter notre chance sur les sites de rencontre. Nous pouvons tout y rencontrer, des séducteurs, des queutards, des sentimentales et même parfois, le grand amour. Réaction !

Pour Victor, ce flot de visages inconnus a eu pour effet de l’ennuyer. Les femmes finissaient par toutes se ressembler, y compris celles qui se voulaient originales.

Quand quelque chose est encombrant, on cesse de le désirer.
Victor

Je me souviens de mes premières expériences sur un site de rencontre. L’effet catalogue m’avait surprise et je n’arrivais pas à me décider. Après, un joli premier rendez-vous, j’avais du mal à décrocher et à ne pas retourner sur le site. J’avais la sensation, qu’il y avait toujours un autre mec, bien ou mieux, qui m’y attendait. Aujourd’hui, je ne suis plus dans la même intention. Je prends mon temps, j’essaie dans leur regard de deviner leur vie, leurs attentes…

Bref, contrairement à  Victor, pour moi les visages ne se confondent plus quand ils défilent sur mon téléphone. Chacun est différent et je ne suis plus sous l’effet catalogue. Il y a ceux qui me rebutent et ceux qui m’attirent. Serait-ce une histoire d’attentes ou d’intention ?

Je sais avec quel genre d’hommes j’ai envie d’être. Je sais aussi qui je n’ai pas envie de rencontrer : celui qui montre ses abdos, qui grimace, qui se la joue playboy entouré de femmes…

Pour Victor, le point vraiment positif de Tinder, c’est de te permettre de te détendre en soirée. Tu n’en as plus grand chose à foutre de te prendre des râteaux dans la vraie vie, vu que sur ton iPhone il y a des meufs qui t’attendent à la pelle.

Sur ce point, je ne suis pas d’accord. Avoir envie de rencontrer quelqu’un ce n’est pas que, décrocher un rendez-vous ou un plan cul. C’est aussi multiplier les chances ; flirter sur internet et dans la vraie vie. Ces applis et sites de rencontre facilitent les contacts. Seulement le premier rendez-vous reste un moment unique. Les regards se trouvent, les corps se frôlent, les mains se cherchent… Même si vous ne souhaitez qu’une rencontre sans lendemain, une certaine pression reste présente. Se rencontrer, c’est se heurter à l’autre, avoir envie d’être apprécié…

Pour cela, je crois que draguer en soirée reste une vraie belle pratique. Et puis, s’il ne se passe rien ou que vous vous prenez un râteau, Tinder est là pour vous rassurer. D’ailleurs, en tant que femme, je suis devenue plus séductrice avec l’avènement des sites de rencontre. Je joue un peu moins les princesses de glace et j’aime à faire le premier pas, dans la vraie vie ou sur internet. Je peux accoster un homme avec subtilité sans lui montrer que je le drague. Je ne me prends donc pas de vent, car je ne fais qu’ouvrir une opportunité qui sera saisie ou non. Finalement, je multiplie juste les chances. C’est vrai que contrairement à Victor, je ne suis pas un homme. Je ne subis pas la pression sociale du fameux « Alors tu as son numéro ? T’as pécho « . Peu importe, l’important c’est la rencontre qu’elle soit en soirée ou sur Tinder….

Et vous, draguez-vous en soirée ? Flirtez-vous uniquement sur internet ? Faites-vous le premier pas ? Que pensez-vous de la chronique de Victor ?

 

7 COMMENTAIRES

  1. Ah le fameux premier pas. Comme je l’avais deja dit sur un autre de tes textes, cela ne me dérange pas que la femme soit entreprenante, bien au contraire. C’est une excellente chose aussi que les femmes s’expriment et se lancent quand elles en ont l’envie, le désir. Tout ceci sans jugement. Pourquoi la femme entreprenante, qui drague et fait le premier pas serait considérée différemment d’un homme qui fait la même chose ?
    Quant aux sites de rencontre, c’est un outil comme un autre pour faire connaissance avec de nouvelles personnes (que ce soit en amitié comme en amour ou coup d’un soir). L’important est l’utilisation qu’on en fait et surtout passer à la réalité, ne pas se contenter du virtuel. Du moins c’est ainsi que je le vois. Peu d’intérêt à ne pas concrétiser et ne pas voir la personne en chair et en os. C’est quand même autre chose. Mais chacun ses choix et ça dépend des périodes de la vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE