[Article invité : Julie-Anne de Sée, auteur érotique aux éditions Tabou. Découvrez son blog et sa page google +]

soubrette
© Patrick Simon

Quand amour, relation charnelle et érotisme se rencontrent, cela peut vous mener à des activités hautement ludiques. Votre seule limite est votre propre imagination. Cette limite est posée pour être franchie si vous désirez faire de vos passions amoureuses un jeu. Pour cela, il importe de vous délester de vos propres barrières et de vous accepter telle que Mère Nature vous a fabriquée. En un mot, être bien dans vos stilettos. Une fois enfilés sur les bas, ils vous donneront l’assurance et le glamour essentiels pour vous amuser avec votre Raymond, qui, en contrepartie pourrait en redemander.

Devenez le modèle de votre photographe

Partons du principe que votre Raymond est l’heureux possesseur d’un appareil photo. Si tel n’est pas le cas, offrez-lui en un (il en existe de performants à des prix raisonnables) pour son anniversaire, le vôtre, Noël, la Saint-Valentin, etc. S’il débute, ajoutez un bon mag ou un ouvrage de base des techniques pour néophytes (Michel Lévy : Leçons de photographie érotique). S’il est déjà un aficionado de la photo, il va de soi que vous allez devenir son modèle favori et exclusif pour des séances de charme. En lui proposant de vous photographier, guettez les petites lueurs qui déjà font briller son œil émoustillé derrière le viseur. A vous de jouer !

Mettez-vous en scène

Transformez votre intérieur en studio photo, créez un espace pour vous mettre en scène. Inutile de vous ruiner ou de tout déménager : quelques objets, des accessoires judicieusement disposés, des jeux de lumières, un scénario dans votre tête. Plantez le décor et l’écrin pour la star que vous allez devenir face à lui et à son objectif. Faites entendre la musique que vous aimez tous deux, allumez quelques bougies odorantes. En éveillant ainsi ses sens, c’est vous qui le guidez, sans perdre de vue que l’homme est avant tout un visuel, voire un voyeur.

Toutes les femmes sont belles, en particulier dans le viseur de celui qui les désire.

En flattant ce penchant voyeuriste, vous dévoilerez aussi le côté exhib qui sommeille en toute séductrice. Auparavant, vous l’aurez fait mijoter un peu en vous préparant pour ce moment de fête et d’intimité. Vous êtes maquillée, parée de vos plus jolis atours affriolants. Dentelles, boas, éventails, costumes, perruques, bijoux, tout est bon pour vous prêter au jeu. Toutes les femmes sont belles, en particulier dans le viseur de celui qui les désire.

Jouez avec l’objectif

Vous connaissez votre corps, votre visage, vous savez ce qu’il convient peut-être de dissimuler et surtout, de dévoiler ce qui peut et doit l’être. Jouez de vos atouts en obéissant à ses ordres :
– Bouge, souris ! là, ne bouge plus, oui, Bien ça !

Vous prenez les poses qu’il croit vous imposer et qui, non seulement vous mettent en valeur mais encore vont faire monter sa température et son taux de testostérone. Vous lui proposez des morceaux choisis de vous, ceux dont vous le savez friand, ceux que vous aimez chez vous. Les plus hardies feront lentement tomber le haut, le bas, ou les bas, en un strip-tease improvisé (ou répété auparavant pour celles qui ont des notions de chorégraphie) sur le rythme de votre chanson préférée (« Mad about you » du groupe Hooverphonic est une merveille du genre).

Les plus hardies feront lentement tomber le haut, le bas, ou les bas, en un strip-tease improvisé.

Il shootera alors en rafale pour des images façon dessin animé du plus bel effet. Ne le quittez jamais des yeux, provoquez-le. Dans ces échanges de regards, dans cette servitude au photographe, c’est le modèle qui reste maîtresse du jeu. Le plaisir pris à ces séances réservées est intense et tellement partagé. Votre homme pourrait finir par déclarer forfait, posera l’appareil pour peut-être vous inviter à poursuivre d’autres parties d’un autre jeu.

Découvrez les clichés

Plus tard, remis tous deux de vos émotions, vous découvrirez alors ensemble vos photos sur l’écran de votre ordinateur. Vous triez car sur environ deux cents clichés, vous n’en retiendrez peut-être qu’une douzaine qui vous semblera vraiment très belle. C’est votre image, elle vous appartient, n’hésitez pas à envoyer définitivement à la poubelle ce qui vous déplaît.

Faites durer le jeu

Ensuite, libre à vous d’en faire de jolis albums souvenirs pour revivre à deux les moments passés pendant et… après votre séance de pose. Pour lui rappeler que vous êtes toujours prête à jouer encore, faites un tirage sur votre imprimante perso. Collez-le sur un carton assez rigide et découpez-le en un puzzle que vous lui enverrez par courrier pour une occasion qui n’appartient qu’à vous deux. Surprise et effet garantis !

Enfin, si votre chéri n’a pas une once de la moindre fibre artistique, visez plus haut et offrez-lui des clichés de vous, sublimée par un professionnel génial : C. Mourthé, bien sûr, Michel Lévy, Patrick Siboni pour ne citer qu’eux. Là encore, vous vous serez fait plaisir et lui, il sera ravi de posséder des photos du merveilleux modèle que vous êtes !

Et vous, allez-vous vous prendre au jeu ?

Merci à mon Raymond, photographe si talentueux.
Julie-Anne de Sée

8 COMMENTAIRES

  1. Lilly, Comme vous avez raison, une merveilleuse façon de créer une complicité. Un beau moment, une jeu pas si anodin pour envoûter. L’occasion pour les plus timides de redécouvrir leur corps, et de l’aimer. Se regarder caressé par l’objectif, enveloppé dans la lumière, flatté par les ombres, n’oublions jamais que la beauté est aussi dans l’oeil de celui qui regarde (Oscar Wilde). Et puis pour multiplier les plaisirs si nous nous mettions à photographier son corps à lui aussi, qui sait Lilly si on ne découvrira pas la fragilité tendre de notre délicat photographe.

    • L’âge est une vraie question et loin de moi l’idée de me positionner. Ce que je sais, c’est que cet article invité est rédigé par une dame, dont j’ignore l’âge, mais une dame. Et je me dis, que si toi aussi tu trouves que l’idée est bonne, j’ai plaisir à penser que ce jeu n’est pas une question d’âge. Peut-être faut-il s’autoriser à s’amuser et dépasser certaines limites 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE