Le milking ou l’art de la traite masculine [moins de 18 ans s’abstenir]

14
10669

Désir femmeIl y a quelques jours, j’entre pour la première fois à la librairie La Musardine. Quelque peu distraite par la proximité de livres aux titres très évocateurs, c’est avec beaucoup de curiosité que je m’attarde à les feuilleter « Osez… faire l’amour à Paris », « Dico du sexe… », etc. Puis au détour d’un rayon, tout près de moi, le mot milking est prononcé. Interloquée, j’interroge mes voisins. Ils me parlent alors de point P, de traite masculine, d’écoulement séminal. Aucun ne l’aurait pratiqué, tous en ont entendu parlé. Découverte d’une pratique SM !

SM, ces deux lettres annoncent parfaitement ce qui va suivre. Erotisation du plaisir par la douleur, soumission sexuelle, jouissance dans la souffrance, frustration… Le sado-masochisme implique la présence d’un dominé et d’un dominant qui se livrent à des jeux parfois extrêmes mais toujours consentis (par les deux parties bien sûr).

En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu’il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.
Carl Gustav Jung

Les codes sociaux s’inversent. L’homme puissant devient le jouet de sa dominatrice. Imaginez le franchir la porte du Donjon.  Au loin, des claquements de fouet, des cris peut-être et le silence. Une séance se termine. Il met de côté ce qu’il représente en société et vient ici se libérer par la soumission, l’humiliation.

Elle va pratiquer le milking, le traire jusqu’à la dernière goutte. Il n’est pas question de reproduire ici une éjaculation classique, mais de créer une frustration. [CLAC… CLAC… le fouet à nouveau … CLAC…] Le mâle est privé d’érection. Il perd le contrôle de sa virilité. Quand il se présente, sa verge est en cage depuis quelques jours déjà. Sa dominatrice peut aussi opter pour une masturbation répétitive non aboutie. Il est son esclave.

Sans provoquer de plaisir ou d’érection, frustration extrême, elle le vide de son liquide séminal et de son sperme. Il est passif, soumis. Elle masse doucement, précautionneusement la prostate et plus précisément 3 organes : la glande prostatique, les vésicules séminales et les glandes. Puis elle recueille le liquide qui goutte à goutte s’écoule de sa verge. Quelques heures ou quelques jours plus tard, elle recommence.

Elle joue avec la frustration et provoque ce que certains nomment l’extase. [CLAC… CLAC… CLAC…] La séance se termine.

La parenthèse en milieu SM s’achève à son tour. Qu’en avez-vous pensé ?

 

14 COMMENTAIRES

  1. Cette pratique dont tu parles, et bien très peu de gens la connaisse.Explication. Le mec vient un mardi par exemple, tu lui masse la prostate lui à 4 pattes, au moment de jouir tu le renvoie chez lui en lui ordonnant de ne pas se toucher jusqu’à la semaine prochaine. Mardi suivant rebelotte. Le troisième mardi tu le fais jouir par la prostate et la masturbation….Si tu as besoin d’une nouvelle couleur sur les murs de ta chambre c’est là que ça doit se passer. Et lui aura eu l’orgasme de sa vie avec ton nom imprimé dessus. Jamais il ne t’oubliera même si toi oui mais ça on s’en fou lol

  2. Coucou Lilly j’espère que tu ne t’es pas noyée…sourire….
    Bon quand à cette pratique je n’ai jamais essayé, je pense que cela ne ma plairait pas trop mais je partage toutes les expériences sexuelles, je dirais à chacun ses fantasmes..

  3. moi c’est l’amie de ma femme qui a indique cette pratique a ma femme et qui l’a montrée a ma femme, elle m’a fait mettre nu a 4 pattes sur une table et devant ma femme m’a trait, ça plu a ma femme qui depuis me le fait environ une fois par semaine, en général devant son amant vous sa copine je ne jouis pas mais c’est excitant quand meme cerebralement

  4. Bonsoir. Le milking est une pratique très intéressante qui pratiquée sur le sujet, le vide tout en ayant pas d’orgasme. Une Reine pratiquant cela, soumet entièrement.

  5. J’aime cette pratique on devient complètement soumis à sa dominatrice .c’est la chose qui me fait devenir davantage lope et totalement dépendant de ma maîtresse

LAISSER UN COMMENTAIRE